Michel Sardou
Parce Que C'„Čtait Lui, Parce Que C'„Čtait Moi

(Jean-Loup Dabadie/Michel Sardou)

Mais qu'est-c'que je pouvais bien faire, d'un ami qui n'aime pas la nuit
Qui t'nait ni la bière, ni la mer, qui app'lait la musique du bruit ?
Il était doux de caractère, il aimait les plages sous la pluie.
C'était tout à fait mon contraire, on était pourtant deux amis.
Parce que c'était moi, parce que c'était lui...
Mais qu'est-c'que lui pouvait bien faire de mes idées, de mes colères ?
Nous n'avions que des différences, on n'avait même pas la même France
Mais on était d'la même enfance, dans la rue, j'prenais sa défense.
C'est pas sa mère qui m'a séduit, je crois qu'elle n'a jamais souri.
Parce que c'était moi, parce que c'était lui...

Il y a une femme sur cette terre, ses yeux sont couleur de la mer.
Elle est belle jusqu'au bout des doigts.
Je la déteste, elle sait pourquoi.
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.

Je lui ai donné mes chemises quand il perdait les siennes au jeu
Je lui ai donné mon église quand il avait perdu son Dieu.
Je l'attendais comme un frère quand il partait comme on s'enfuit
Pour aller faire je n'sais quelles guerres
Je ne l'attends plus aujourd'hui.
Parce que c'était moi, parce que c'était lui.
Quand il rentrait, il avait froid, toujours la m√™me blessure au cŇďur.
Il ne reviendra pas cette fois, et je connais bien son vainqueur.
Il était doux de caractère, il aimait les plages sous la pluie.
C'était tout à fait mon contraire, on était pourtant deux amis.
Parce que c'était moi, parce que cotait lui.

Il y a une femme sur cette terre, ses yeux sont couleur de la mer.
Elle est belle jusqu'au bout des doigts.
Je la déteste, elle sait pourquoi.
Parce que c'était lui, parce que c'était moi.


Mirror lyrics:

Parce que c'était lui, parce que c'était moi.
Je la déteste, elle sait pourquoi.
Elle est belle jusqu'au bout des doigts.
Il y a une femme sur cette terre, ses yeux sont couleur de la mer.

Parce que c'était moi, parce que cotait lui.
C'était tout à fait mon contraire, on était pourtant deux amis.
Il était doux de caractère, il aimait les plages sous la pluie.
Il ne reviendra pas cette fois, et je connais bien son vainqueur.
Quand il rentrait, il avait froid, toujours la m√™me blessure au cŇďur.
Parce que c'était moi, parce que c'était lui.
Je ne l'attends plus aujourd'hui.
Pour aller faire je n'sais quelles guerres
Je l'attendais comme un frère quand il partait comme on s'enfuit
Je lui ai donné mon église quand il avait perdu son Dieu.
Je lui ai donné mes chemises quand il perdait les siennes au jeu

Parce que c'était lui, parce que c'était moi.
Je la déteste, elle sait pourquoi.
Elle est belle jusqu'au bout des doigts.
Il y a une femme sur cette terre, ses yeux sont couleur de la mer.

Parce que c'était moi, parce que c'était lui...
C'est pas sa mère qui m'a séduit, je crois qu'elle n'a jamais souri.
Mais on était d'la même enfance, dans la rue, j'prenais sa défense.
Nous n'avions que des différences, on n'avait même pas la même France
Mais qu'est-c'que lui pouvait bien faire de mes idées, de mes colères ?
Parce que c'était moi, parce que c'était lui...
C'était tout à fait mon contraire, on était pourtant deux amis.
Il était doux de caractère, il aimait les plages sous la pluie.
Qui t'nait ni la bière, ni la mer, qui app'lait la musique du bruit ?
Mais qu'est-c'que je pouvais bien faire, d'un ami qui n'aime pas la nuit

(Jean-Loup Dabadie/Michel Sardou)


Relevant Tags:
PParce QQue CC'„Čtait LLui, PParce QQue CC'„Čtait MMoi arce ue '„Čtait ui, arce ue '„Čtait oi aPrce uQe 'C„Čtait uLi, aPrce uQe 'C„Čtait oMi
0arce aue f'„Čtait kui, 0arce aue f'„Čtait joi 0Parce aQue fC'„Čtait kLui, 0Parce aQue fC'„Čtait jMoi P0arce Qaue Cf'„Čtait Lkui, P0arce Qaue Cf'„Čtait Mjoi
larce 2ue x'„Čtait oui, larce 2ue x'„Čtait koi lParce 2Que xC'„Čtait oLui, lParce 2Que xC'„Čtait kMoi Plarce Q2ue Cx'„Čtait Loui, Plarce Q2ue Cx'„Čtait Mkoi
oarce wue v'„Čtait pui, oarce wue v'„Čtait noi oParce wQue vC'„Čtait pLui, oParce wQue vC'„Čtait nMoi Poarce Qwue Cv'„Čtait Lpui, Poarce Qwue Cv'„Čtait Mnoi
Paarce sue d'„Čtait Luui, Paarce sue d'„Čtait Mooi Prce sQue dC'„Čtait Li, Prce sQue dC'„Čtait Mi Prace Qsue Cd'„Čtait Liu, Prace Qsue Cd'„Čtait Mio
Pzrce 1ue C''„Čtait Lhi, Pzrce 1ue C''„Čtait Mki Pzarce 1Que C„Čtait Lhui, Pzarce 1Que C„Čtait Pazrce Q1ue C„'Čtait Luhi, Pazrce Q1ue C„'Čtait Moki
Pqrce Quue C'„„Čtait L7i, Pqrce Quue C'„„Čtait M9i Pqarce Qe C'Čtait L7ui, Pqarce Qe C'Čtait M9oi Paqrce Qeu C'Č„tait Lu7i, Paqrce Qeu C'Č„tait Mo9i
Psrce Qhe C'„ČČtait Lki, Psrce Qhe C'„ČČtait M0i Psarce Qhue C'„tait Psarce Qhue C'„tait M0oi Pasrce Quhe C'„tČait Luki, Pasrce Quhe C'„tČait Mo0i
Pwrce Q7e C'„Čttait Lii, Pwrce Q7e C'„Čttait Mli Pwarce Q7ue C'„Čait Liui, Pwarce Q7ue C'„Čait Mloi Pawrce Qu7e C'„Čatit Luii, Pawrce Qu7e C'„Čatit Moli
Pxrce Qke C'„Čfait L8i, Pxrce Qke C'„Čfait Mii Pxarce Qkue C'„Čftait L8ui, Pxarce Qkue C'„Čftait Mioi Paxrce Quke C'„Čtfait Lu8i, Paxrce Quke C'„Čtfait Moii
Parrce Qie C'„Č5ait Lji, Parrce Qie C'„Č5ait Pace Qiue C'„Č5tait Ljui, Pace Qiue C'„Č5tait Mo Pacre Quie C'„Čt5ait Luji, Pacre Quie C'„Čt5ait Moi
Padce Q8e C'„Čhait Lyi, Padce Q8e C'„Čhait Moj Padrce Q8ue C'„Čhtait Lyui, Padrce Q8ue C'„Čhtait Moji Pardce Qu8e C'„Čthait Luyi, Pardce Qu8e C'„Čthait Moij
Pa4ce Qje C'„Čyait Pa4ce Qje C'„Čyait Mo9 Pa4rce Qjue C'„Čytait Lu, Pa4rce Qjue C'„Čytait Par4ce Quje C'„Čtyait Lu,i Par4ce Quje C'„Čtyait Moi9
Pagce Qye C'„Č6ait Luj, Pagce Qye C'„Č6ait Mol Pagrce Qyue C'„Č6tait Pagrce Qyue C'„Č6tait Pargce Quye C'„Čt6ait Luij, Pargce Quye C'„Čt6ait Moil
Patce Quee C'„Čgait Lu9, Patce Quee C'„Čgait Moo Patrce Qu C'„Čgtait Lu9i, Patrce Qu C'„Čgtait Partce Que C'„Čtgait Lui9, Partce Que C'„Čtgait Moio
Pa5ce Qus C'„Črait Lul, Pa5ce Qus C'„Črait Mok Pa5rce Quse C'„Črtait Luli, Pa5rce Quse C'„Črtait Par5ce Ques C'„Čtrait Luil, Par5ce Ques C'„Čtrait Moik
Pafce Qu3 C'„Čtaait Luo, Pafce Qu3 C'„Čtaait Mo8 Pafrce Qu3e C'„Čtit Luoi, Pafrce Qu3e C'„Čtit Mo8i Parfce Que3 C'„Čtiat Luio, Parfce Que3 C'„Čtiat Moi8
Paece Quf C'„Čtzit Luk, Paece Quf C'„Čtzit Mou Paerce Qufe C'„Čtzait Paerce Qufe C'„Čtzait Moui Parece Quef C'„Čtazit Luik, Parece Quef C'„Čtazit Moiu
Parcce Qur C'„Čtqit Lu8, Parcce Qur C'„Čtqit Pare Qure C'„Čtqait Pare Qure C'„Čtqait Parec Quer C'„Čtaqit Lui8, Parec Quer C'„Čtaqit



HOME
Popular Songs:
called my wife

all i'll ever need

these boots are made for walking

trying to love you

sir duke

rollergirl

reaching out

promises

grey skies

we're gonna pull through

hugo („ź la bougie)

you're the reason our kids are ugly

i wish i was in new orleans

lada tel h„łnefoss

song for the hopeful

6pack

where fires burn

hideout

guarda la luna (sophia loren mamma contini)

blue moon of kentucky

(C) 2012 MirrorLyrics. All rights reserved. contact us