Francis Cabrel
Je Rășve

La petite fille de mes dimanches
Mettait toujours sa jupe plissée
Elle marchait raide comme une planche
Pour pas salir le vernis des souliers
Si ces bouts brillaient au soleil
Elle sentait les bigoudis de la veille
Elle portait sa couronne d'Ă©pines
Pauvres pantins de naphtaline

On me mettait des soquettes blanches
On me faisait la raie sur le cÎté
Dans mon beau pantalon du dimanche
J'allais faire semblant de prier
J'arrivais le premier Ă  l'Ă©glise
Pour ne pas que les autres médisent
On mettait les enfants en vitrine
Pauvres pantins de naphtaline

J'aurais toujours au fond de moi
Cette image jaunie, cette odeur d'autrefois
J'aurais toujours au fond de moi ...

Mais aujourd'hui j'ai quitté mon village
Dans mon qartier Ă  pas de clocher
Et les gamins du quiziĂšme Ă©tage
EmmÚnent leur copine au ciné
Mais chaque fin de semaine
Il y a des images qui reviennent
Et chaque fois qu'un samedi se termine
Je revois les pantins de naphtaline

J'aurais toujours au fond de moi
Cette image jaunie, cette odeur d'autrefois
J'aurais toujours au fond de moi ...

La petite fille de mes dimanches
Qui mettait toujours sa juppe plissée
Et qui marchait raide comme une planche
Pour pas salir le vernis des souliers

La petite fille de mes dimanches
Qui mettait toujours sa juppe plissée
Et qui marchait raide comme une planche
Pour pas salir le vernis des souliers



Mirror lyrics:


Pour pas salir le vernis des souliers
Et qui marchait raide comme une planche
Qui mettait toujours sa juppe plissée
La petite fille de mes dimanches

Pour pas salir le vernis des souliers
Et qui marchait raide comme une planche
Qui mettait toujours sa juppe plissée
La petite fille de mes dimanches

J'aurais toujours au fond de moi ...
Cette image jaunie, cette odeur d'autrefois
J'aurais toujours au fond de moi

Je revois les pantins de naphtaline
Et chaque fois qu'un samedi se termine
Il y a des images qui reviennent
Mais chaque fin de semaine
EmmÚnent leur copine au ciné
Et les gamins du quiziĂšme Ă©tage
Dans mon qartier Ă  pas de clocher
Mais aujourd'hui j'ai quitté mon village

J'aurais toujours au fond de moi ...
Cette image jaunie, cette odeur d'autrefois
J'aurais toujours au fond de moi

Pauvres pantins de naphtaline
On mettait les enfants en vitrine
Pour ne pas que les autres médisent
J'arrivais le premier Ă  l'Ă©glise
J'allais faire semblant de prier
Dans mon beau pantalon du dimanche
On me faisait la raie sur le cÎté
On me mettait des soquettes blanches

Pauvres pantins de naphtaline
Elle portait sa couronne d'Ă©pines
Elle sentait les bigoudis de la veille
Si ces bouts brillaient au soleil
Pour pas salir le vernis des souliers
Elle marchait raide comme une planche
Mettait toujours sa jupe plissée
La petite fille de mes dimanches


Relevant Tags:
JJe RRășve e ășve eJ ăRșve ke dășve kJe dRășve Jke Rdășve ie 4ășve iJe 4Rășve Jie R4ășve me gășve mJe gRășve
Jme Rgășve ne tășve nJe tRășve Jne Rtășve he 5ășve hJe 5Rășve Jhe R5ășve ue fășve uJe fRășve Jue Rfășve Jee eășve
J eRășve Je Reășve Js Răășve Jse Rșve Jes Rșăve J3 Rășșve J3e Răve Je3 Răvșe Jf Rășvve Jfe Rășe Jef Rășev
Jr Rășbe



HOME
Popular Songs:
picture of jesus

up against me

treme terra

t'as tout compris

rumors

yksi toisensa jă€lkeen

send me no flowers

autumn leaves with rob wasserman

falkenburgstein

like a prayer

love is marching

hymn

biggest storm of all

believe

can't take my eyes off you

wasting time

eternal love

long, long, ago

take it baby

heartbreaker

(C) 2012 MirrorLyrics. All rights reserved. contact us