Barbara
Perlimpinpin

Pour qui, comment quand et pourquoi ?
Contre qui ? Comment ? Contre quoi ?
C'en est assez de vos violences.
D'où venez-vous ?
Où allez-vous ?
Qui êtes-vous ?
Qui priez-vous ?
Je vous prie de faire silence.
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
S'il faut absolument qu'on soit
Contre quelqu'un ou quelque chose,
Je suis pour le soleil couchant
En haut des collines désertes.
Je suis pour les forêts profondes,
Car un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure,
Car un enfant qui meurt
Au bout de vos fusils
Est un enfant qui meurt.
Que c'est abominable d'avoir à choisir
Entre deux innocences !
Que c'est abominable d'avoir pour ennemis
Les rires de l'enfance !
Pour qui, comment, quand et combien ?
Contre qui ? Comment et combien ?
À en perdre le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain
Et celui du Perlimpinpin
Dans le square des Batignolles !
Mais pour rien, mais pour presque rien,
Pour être avec vous et c'est bien !
Et pour une rose entr'ouverte,
Et pour une respiration,
Et pour un souffle d'abandon,
Et pour ce jardin qui frissonne !
Rien avoir, mais passionnément,
Ne rien se dire éperdument,
Mais tout donner avec ivresse
Et riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne pas parler de poésie,
Ne pas parler de poésie
En écrasant les fleurs sauvages
Et faire jouer la transparence
Au fond d'une cour au murs gris
Où l'aube n'a jamais sa chance.
Contre qui, comment, contre quoi ?
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
Pour retrouver le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain
Et celui du Perlimpinpin
Dans le square des Batignolles.
Contre personne et contre rien,
Contre personne et contre rien,
Mais pour toutes les fleurs ouvertes,
Mais pour une respiration,
Mais pour un souffle d'abandon
Et pour ce jardin qui frissonne !
Et vivre passionnément,
Et ne se battre seulement
Qu'avec les feux de la tendresse
Et, riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne plus parler de poésie,
Ne plus parler de poésie
Mais laisser vivre les fleurs sauvages
Et faire jouer la transparence
Au fond d'une cour aux murs gris
Où l'aube aurait enfin sa chance,
Vivre,
Vivre
Avec tendresse,
Vivre
Et donner
Avec ivresse !


Mirror lyrics:

Avec ivresse !
Et donner
Vivre
Avec tendresse,
Vivre
Vivre,
Où l'aube aurait enfin sa chance,
Au fond d'une cour aux murs gris
Et faire jouer la transparence
Mais laisser vivre les fleurs sauvages
Ne plus parler de poésie
Ne plus parler de poésie,
Posséder toutes les richesses,
N'avoir que sa vérité,
Et, riche de dépossession,
Qu'avec les feux de la tendresse
Et ne se battre seulement
Et vivre passionnément,
Et pour ce jardin qui frissonne !
Mais pour un souffle d'abandon
Mais pour une respiration,
Mais pour toutes les fleurs ouvertes,
Contre personne et contre rien,
Contre personne et contre rien,
Dans le square des Batignolles.
Et celui du Perlimpinpin
Le goût de l'eau, le goût du pain
Pour retrouver le goût de vivre,
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
Contre qui, comment, contre quoi ?
Où l'aube n'a jamais sa chance.
Au fond d'une cour au murs gris
Et faire jouer la transparence
En écrasant les fleurs sauvages
Ne pas parler de poésie
Ne pas parler de poésie,
Posséder toutes les richesses,
N'avoir que sa vérité,
Et riche de dépossession,
Mais tout donner avec ivresse
Ne rien se dire éperdument,
Rien avoir, mais passionnément,
Et pour ce jardin qui frissonne !
Et pour un souffle d'abandon,
Et pour une respiration,
Et pour une rose entr'ouverte,
Pour être avec vous et c'est bien !
Mais pour rien, mais pour presque rien,
Dans le square des Batignolles !
Et celui du Perlimpinpin
Le goût de l'eau, le goût du pain
À en perdre le goût de vivre,
Contre qui ? Comment et combien ?
Pour qui, comment, quand et combien ?
Les rires de l'enfance !
Que c'est abominable d'avoir pour ennemis
Entre deux innocences !
Que c'est abominable d'avoir à choisir
Est un enfant qui meurt.
Au bout de vos fusils
Car un enfant qui meurt
Est un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Car un enfant qui pleure,
Je suis pour les forêts profondes,
En haut des collines désertes.
Je suis pour le soleil couchant
Contre quelqu'un ou quelque chose,
S'il faut absolument qu'on soit
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
Je vous prie de faire silence.
Qui priez-vous ?
Qui êtes-vous ?
Où allez-vous ?
D'où venez-vous ?
C'en est assez de vos violences.
Contre qui ? Comment ? Contre quoi ?
Pour qui, comment quand et pourquoi ?


Relevant Tags:
PPerlimpinpin erlimpinpin ePrlimpinpin 0erlimpinpin 0Perlimpinpin P0erlimpinpin lerlimpinpin lPerlimpinpin Plerlimpinpin
oerlimpinpin oPerlimpinpin Poerlimpinpin Peerlimpinpin Prlimpinpin Prelimpinpin Psrlimpinpin Pserlimpinpin Pesrlimpinpin
P3rlimpinpin P3erlimpinpin Pe3rlimpinpin Pfrlimpinpin Pferlimpinpin Pefrlimpinpin Prrlimpinpin Prerlimpinpin Perrlimpinpin
P4rlimpinpin P4erlimpinpin Pe4rlimpinpin Pdrlimpinpin Pderlimpinpin Pedrlimpinpin Pwrlimpinpin Pwerlimpinpin Pewrlimpinpin
Pelimpinpin Pelrimpinpin Pedlimpinpin Perdlimpinpin Pe4limpinpin Per4limpinpin Peglimpinpin Pegrlimpinpin Perglimpinpin
Petlimpinpin Petrlimpinpin Pertlimpinpin Pe5limpinpin Pe5rlimpinpin Per5limpinpin Peflimpinpin Perflimpinpin Peelimpinpin
Perelimpinpin Perllimpinpin Perimpinpin Perilmpinpin Perkimpinpin Perklimpinpin Perlkimpinpin Peroimpinpin Perolimpinpin
Perloimpinpin Perpimpinpin Perplimpinpin Perlpimpinpin Perliimpinpin Perlmpinpin Perlmipinpin Perljmpinpin Perljimpinpin
Perlijmpinpin Perl9mpinpin Perl9impinpin Perli9mpinpin Perllmpinpin Perlilmpinpin Perlompinpin Perliompinpin Perlkmpinpin
Perlikmpinpin Perl8mpinpin Perl8impinpin Perli8mpinpin Perlumpinpin Perluimpinpin Perliumpinpin Perlimmpinpin



HOME
Popular Songs:
la voiture

stand beside me

vampyre

steal another day

bread on the water

ulls de color mel

no volvere

wyut

peice of heaven

she

my last sting

the next untouchable

matar al cartero

sister

pra de olhar para mim

sospiro divino

act naturally

kleine maus

proud

love you lately

(C) 2012 MirrorLyrics. All rights reserved. contact us